La sortie du Ferrari Purosangue constitue un évènement de taille pour la marque au cheval cabré puisqu’il s’agit du premier véhicule quatre portes et quatre places de son histoire. Cinq ans après avoir été annoncé, l’élégant pur-sang italien est donc enfin là…

Il aura donc fallu près de cinq années pour découvrir à quoi ressemble vraiment le dernier bijou sorti des usines de Maranello. Le 13 septembre dernier, une poignée de privilégiés invitée dans le Teatro del Silenzio à Lajatico en Toscane a pu voir officiellement pour la première fois le pur-sang italien. Les nombreuses images volées et autres rumeurs qui entouraient le Purosangue depuis son annonce étaient bien loin de la réalité. Le voici enfin là, le premier modèle quatre portes et quatre vraies places de l’histoire du constructeur transalpin qui a clairement frappé un grand coup.

Même si le Purosangue est une première pour Ferrari, il conserve évidemment l’ADN de la marque avec une longueur de près de 5 mètres et une hauteur d’1,60 m. Un gabarit imposant effectivement qui marque la rupture avec les modèles précédents, Ferrari refusant de parler de SUV. Les ingénieurs sont d’ailleurs repartis de zéro pour imaginer le châssis en aluminium de ce bolide aux lignes à la fois voluptueuses et sportives qui se remarque dès le premier coup d’œil grâce à ses portes antagonistes avec montant central. Un excellent moyen de faciliter l’accès dans l’habitacle et de conserver un aspect compact. Une fois ouvertes, elles dévoilent un intérieur de haute facture bien sûr dans lequel se dressent quatre sièges indépendants étudiés à la fois pour le confort optimal des passagers et du pilote et une conduite sportive. Le conducteur profite d’ailleurs d’un cockpit inspiré de la SF90 Stradale pour manœuvrer le bolide.

Chaussé sur des roues de 22 pouces à l’avant et 23 à l’arrière, le Purosangue est une véritable voiture de sport, il ne faut pas l’oublier. Il dispose d’ailleurs d’un moteur V12 atmosphérique de 6,5 litres monté en position centrale avant et développant 725 chevaux, ce qui fait de lui le seul modèle du segment à bénéficier d’une telle puissance. Un bloc associé à une boite de vitesse F1 à double embrayage et 8 rapports placée quant à elle à l’arrière, disposition permettant d’obtenir une répartition idéale du poids. Côté performances, vous vous en doutez, le Purosangue est digne de son nom avec un 0 à 100 km/h effectué en 3,3 secondes et un 0 à 200 km/h en 10,6 secondes pour une vitesse maximale de 310 km/h tout simplement. Tout ce qu’il faut en somme pour déplacer ses 2180 kilos.

Autant vous le dire tout de suite, il faudra s’armer de patience pour s’assoir au volant du Purosangue puisque selon Ferrari tous les modèles prévus en production sur les quatre prochaines années (2000/an) ont déjà été vendus. Et pour le tarif, les futurs propriétaires qui seront livrés à partir de mi-2023 ont dû débourser la coquette somme de 390.000 euros sans oublier le malus de 30.000 euros.