Ebéniste, designer et architecte, George Nakashima fut le fer de lance du mouvement Craft outre atlantique. Considéré comme le père de l’artisanat américain, il a façonné une œuvre naturelle alliant fonctionnalité et esthétique et mettant en avant la noblesse du bois et ses imperfections.

Né de parents Japonais, l’ébéniste américain Georges Nakashima n’a eu de cesse de tenter de saisir « l’Esprit du Bois ». Flirtant entre tradition et modernité et partageant ses inspirations entre orient et occident, il a toujours défendu les valeurs de la production de mobilier artisanale, produite à la main et en petites quantités. Diplômé du prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) dont il sort diplômé en architecture, il entreprend ensuite un voyage autour du monde qui lui fera découvrir les avant-gardes dans le quartier du Montparnasse à Paris. Lors de ses pérégrinations, il arpente également l’Inde et l’Afrique du Nord. Désirant en apprendre un peu plus sur ses origines, il s’envole pour le Japon où il s’initie aux traditions et à l’esthétique nippones durant 5 ans.

Au le début de la Seconde Guerre mondiale, il revient aux Etats-Unis mais en raison de ses origines il est placé en camp de rétention. C’est dans ce contexte particulier qu’il perfectionne sa technique d’ébénisterie. Libéré en 1943, George Nakashima s’installe en plein foret en Pennsylvanie, il y bâtit sa maison et y développe son activité d’ébéniste. Sollicité par des éditeurs en vogue tels que Knoll, il produit alors des pièces de mobilier faits de contrastes de couleurs et de matériaux, cultivant une esthétique pure et raffinée. Un raffinement que l’on retrouve dans ses pièces iconiques que sont devenues par exemple les chaises Mira et Sea Grass, ou le majestueux banc Conoid.    

Lignes élancées et fuselées, ajouts de parties brutes en hommage à son matériau de prédilection… les tables, luminaires, chaises longues, fauteuils, et autres pièces de mobilier sont d’une simplicité étonnante et inspirent encore aujourd’hui nombre de designers contemporains en quête d’un héritage culturel.

Décoré par l’Empereur du Japon en 1983 de l’Ordre du Trésor Sacré, il s’éteint en 1990, laissant derrière lui un œuvre unique présentée dans les plus grands musées internationnaux. Sa Maison atelier située à New Hope en Pennsylvanie est aujourd’hui inscrite Registre national des lieux historiques américains et son travail est encore produit par sa fille Mira, garante des préceptes édités par Nakashima.

FOCUS PRODUIT

Banc Conoid

BANC CONOID

Typique du style « Craft Revival » américain, le banc Conoid fût réalisé en 1974 en noyer massif avec un dossier traditionnel à barreaux en fuseau. Commandé par Nelson Rockfeller (avec 200 autres pièces !) pour sa résidence de style japonais de Pocantico Hills à New York, il tire son originalité de son assise double face brute, organique et monumentale, laissant la nature s’exprimer pleinement.

Plus d’infos sur sont travail