On accoste à Formentera et on vous emmene découvrir un havre de paix au naturel : Etosoto. Un hôtel d’un nouveau genre, qui invite à un art de voyager renouvelé, en famille et au calme, et qui engage les visiteurs dans une déconsommation réfléchie. Antre de la « slow life », le lieu propose de se reconnecter à la vraie vie, de s’ouvrir aux autres, aux expériences et aux arts… Tout un programme !

C’est dans cet écrin de nature, en retrait de la plage, que les fondateurs Julie et Grégory Labrousse, aidés par Arthur Tutin ont réhabilité cette finca durant deux ans, avec l’architecte Elsa Kikoine, en conservant son âme d’antan. Le nom est déjà tout un programme : Etosoto est la fusion des mots « Eto » qui signifie « Hors du temps » et « Soto », une pensée bouddhiste japonaise ou la pratique et l’éveil ne font qu’un, c’est aussi un mot nippon qui veut dire « dehors ». La particularité du lieu, outre sa décoration soignée faisant référence aux traditions locales, est la place faite aux jeunes générations en leur proposant des ateliers pour éveiller leur créativité et leur curiosité. Mais nous reviendrons sur les activités proposées un peu plus loin… L’hôtel, ouvert à l’année, propose 10 chambres indépendantes à l’aménagement hétéroclite et résolument bohème. Le choix des matériaux est simple : des murs blanchis à la chaux et beaucoup d’éléments naturels : bois, bambou et rotin, céramiques traditionnelles… De grandes ouvertures permettent de jouir pleinement de la verdure environnante et de sublimes panoramas sur la Méditerranée. Tout aussi séduisants, les tarifs vont de 90€ la nuit hors saison et jamais plus de 300€ la nuit pour la plus grande des chambres. Véritable laboratoire d’idées, le projet intègre un grand potager, encore en cours de développement, et qui a donné ses premières récoltes biologiques au printemps dernier. Il permet aux propriétaires d’affiner un autre projet encore plus ambitieux au Portugal : L’Etosoto Cabo Espichel. La cuisine est simple et saine, le petit déjeuner a, par exemple, été imaginé avec la naturopathe Céleste Candido avec du lait végétal et un granola maison. La plupart des fruits et légumes seront produits sur place afin de limiter l’empreinte sur l’environnement…
Du côté des activités, pour les petits comme pour les grands, l’hôtel défend une croissance vertueuse, s’attache à renouer avec des savoirs oubliés et invite le voyageur dans un processus de développement personnel, relationnel et intellectuel, dans un environnement favorisant son mieux-être.

Ateliers Cinéma et Musique pour les petits et les grands, initiations à la naturopathie, ateliers d’agriculture maraîchère, semaines de jeûne et de randonnée, cours de cuisines Slow Food et stages de Yoga pour le corps et l’esprit. Le Pop Club, une initiation à la musique développée par la chanteuse Constance Verluca, propose des cours de piano, de batterie, de guitare ou de chant aux jeunes touristes de 5 à 12 ans, le Super 8 Club les initie à la création de courts métrages sous la direction du jeune réalisateur Gari Kikoine : écriture de scenario, réalisation, distribution des rôles, repérage… Les adultes peuvent alors profiter pleinement des plages, des cours de plongée, ou tout simplement des apéritifs dans les kioskos de l’île.
Un endroit hors du temps, pour s’enrichir personnellement et en famille, pour se réapproprier son quotidien et repartir un peu plus instruit qu’en arrivant… Quand farniente et conscience responsable ne font qu’un, on appelle ça la slow life, et c’est à Etosoto que ça se passe…