La famille Palmier s’est à nouveau réunie autour de David Sztanke – Aka Tahiti Boy, chef d’orchestre de ce second album très attendu. Les parisiens reviennent avec « Songs of vertigo », finalisé à New York mais entièrement enregistré dans la capitale.

[hr gap= »20″]

L’EP « All that you are » très remarqué en 2014 était un prélude à ce second album. Des inspiration électroniques, une paire de remixes arrangés par Jackson & His computer band et deux titres dont « La filles de chlorophylle » en français dans le texte… Le barbu David Sztanke avait bien préparé l’arrivée de « Songs of vertigo » et revient avec brio aux commandes de la Palmtree Family. Deux ans après le Maxi « Fireman », le producteur de talent, qui a entre temps travaillé avec Oxmo Puccino, Emilie Simon, Micky Green ou encore HollySiz, nous propose cette année un album Pop, plus adulte, plus réfléchi et surtout plus amusant. Les autres membres du groupe ont pour leur part contribué aux tournées d’artistes influents tels que François & The Atlas Moutain, Rover ou Jamaica… Ou comment savoir s’éloigner les uns des autres pour mieux se retrouver.

Mais revenons à l’album, le premier single « Low life » vient d’être présenté avec un clip étonnant réalisé par Jack et Arnaud et produit par Passion Paris, on y découvre des photographies de magazines de mode et de tabloïds représentant un homme aux multiples apparences. L’originalité vient du fait que ces images habituellement fixes s’animent lentement et élégamment sur le beat saccadé du morceau, le personnage restant quasi immobile au gré des différentes situations, un clip léché et pointu qui annonce bien le ton d’un album qui fera date.

L’ensemble de l’album a été pensé par le meneur du groupe. Cependant, seules les maquettes ont été produites par ce génial touche à tout. Chaque partie musicale a été ensuite travaillée en commun, chaque spécialiste apportant sa touche personnelle au projet. Les productions de boîte à rythme ont été confiées à Jean Thevenin le batteur , Thomas Kpade, violoncelliste s’est chargé des arrangements de cordes, idem pour Didier Perrin à la basse et aux claviers et Vincent Martial à la flûte. Le tout donne un album de groupe plus que cohérent, mixé et transcendé par Chris Moore (TV On The Radio, Liars, Yeah Yeah Yeah’s) qui avait déjà collaboré avec la formation pour le maxi « Fireman » en 2012.

Un album réalisé en famille, plein d’enthousiasme musical, plein de rythmes allant de l’électro au du rock, de la pop au gospel… des influences à la fois diverses et réjouissantes ! À écouter dès sa sortie !