Lorsque deux créatifs s’associent pour inventer un univers bien à eux, bercé de fantaisie et d’imaginaire, forcément on obtient des images fortes, à la fois poétiques et légères. Nick&Chloé, duo de photographes européens, travaillent avec les plus grands noms de l’univers de la mode et de la musique. Interview.

[hr gap= »20″]

Bonjour Chloé, pouvez-vous nous présenter votre duo en quelques mots ?

Nous sommes un duo franco/irlandais, féminin/masculin, tête dans les nuages/pieds sur terre. Nos images figées ou activées sont filtrées par un regard enfantin.

 

Comment avez-vous rencontré Nick ?

Autour d’une table de réunion, dans une agence de pub à Dublin. Il était venu nous présenter son book. J’etais D.A., on a vite bossé ensemble sur une brochure pour Bank Of Ireland. Le résultat était assez psyché; la radio locale en parlait en disant que le casting avait l’air très très heureux…

 nickandchloe_thefugitives_morning

Quelle est votre manière de fonctionner à deux têtes et quatre mains ?

On travaille collectivement sur toute la partie conception, ensuite on fabrique un monstre mythologique du type Cerbère.

 

Parlez-nous de ce beau projet qui a pour sujet les kids et qui vous a fait connaître… Ils sont d’ailleurs très présents dans vos travaux…

On imagine des univers et des scénarios inspirés de la littérature ou parfois de nos rêves. Une équipe de grands talents collabore avec nous pour réaliser ces images, stylistes, set designer, hair & make up artsist, retoucheurs. Chaque série essaye de se renouveler, d’aller un peu plus loin.

 

Vous avez beaucoup de projets liés à la mode ou à la publicité, vous pouvez nous parler un peu d’un sujet / shooting qui vous a marqué…

On a beaucoup de chance, chaque projet a sa part d´anectdotes, d’aventures et de bizarreries. Le projet Zahia laisse des souvenirs assez graphiques, un château en pleine campagne, 20 cm de neige, on shootait des photos et vidéos jusqu’à la veille de Noël. il y avait des lapins, une tête de chat géante, un chien abandonné et sauvé par le producteur… Pour les portraits de Kanye West chez lui à Hollywood, nous l’avions imaginé écrivant ses chansons, on voulait une mise en scène modeste et intime. En lui annonçant notre plan, grand moment de solitude et de silence, il nous annonce qu’il n’écrit pas ses paroles…..Humm. Mais son manager nous dit qu’en revanche Kanye dessine! On l’a donc photographié avec ses Crayola.

 project_are_we_hard_yet_ai-ap_award_nickandchloe_4

Le projet « Are we hard yet ? » revêt une ésthétique particulière. Comment l’avez-vous imaginé ?

Cela faisait un moment que les publicitaires utilisaient de plus en plus des visuels avec de la 3D, et les graphistes commençaient à reproduire des photos ultra réalistes. Nous avions envie d’un challenge photo vs 3D. Nous voulions voir lequel de ces deux médium était le plus pertinent. Nous avons proposé aux Zeitguised un bras de fer visuel. L’idée était de leur donner une photo qu’ils pouvaient vandaliser. On s’est dit que la seule chose que la 3D n’arriverait jamais à égaliser était l’erotisme. On est très content de ce travail, les images sont au final très homogènes.

 

Vous avez aussi un rapport privilégié avec des artistes issus de la scène musicale, comment collaborez-vous avec eux ? Ce sont des artistes que vous écoutez et avec qui vous aviez préalablement envie de travailler ?

Ce sont pour la plupart des rencontres amicales informelles. On découvre aussi certaines musiques, comme celle de Sam Tiba par exemple. Ils nous parlent de leur album en cours, nous font écouter des tracks et ensuite on leur propose une idée.

nickandchloe_zahia_chatouille

À l’automne 2014, vous avez réalisé un shooting éditorial pour Marie Claire Enfants. Pourquoi avoir choisi La Grande Motte ? Pour son architecture ?

L’architecture est effectivement la raison de ce choix. Le thème de la série était la 4ème dimension, et le côté rétro futuriste de ce lieux était parfait. Il y règne une ambiance particulière, un peu inquiétante…

 

Vous étiez en Chine récemment. Racontez-nous ce voyage…

Shanghai vous fait sentir tout petit et modeste. On réalise qu’au final, on court tous après les mêmes choses. On est partis pour shooter une campagne publicitaire japonaise pour des sièges enfants, nous voulions une image d’un bébé dans un nuage flottant sur une route. C’est intéressant de remarquer la différence des symboles entre les cultures. Pour ce pays principalement boudhiste, le nuage veut dire confort et pour nous cela peut signifier autre chose.

 portraits_kanye_west_nickandchloe_8

La retouche est un sujet récurrent dans votre métier. Quel est votre point de vue sur cette question ?

La retouche permet de réaliser des images toujours au delà de l’imaginaire. C’est un outil génial mais à utiliser avec précaution. Une image est fragile et on doit respecter la photo initiale. On a fait beaucoup de séries où la retouche est quasi inexistante.

 kids_marocco_nickandchloe_31

Qu’allez-vous shooter au cours des prochaines semaines ?

Notre prochaine Music vidéo, mais vous découvrirez bientôt pour quel artiste… 😉

 

Merci.