Installé à Bègles dans la région Bordelaise, le studio de graphisme et de typographie BMD Design nous fait voyager dans le temps. Un temps lointain qui fleure bon la belle mécanique et les lettres peintes. Présentation d’un véritable artisan du design graphique. Interview.

Hello Bruno, comment ça va à Bordeaux? Haaaa ! Bordeaux ! En tant que Toulousain, j’apprécie énormément la qualité de vie de cette ville. L’ambiance des quais, les petits restos dans ces ruelles rénovées, son vin et l’océan à 1 heure de la ville.

Parle nous un petit peu de ton activité ? Ton parcours ? Je suis graphiste, avec comme spécialité la typographie fait main. L’imperfection des matières utilisées, l’aspect du pinceau, du crayon et les structures typographiques évoquent un univers d’antan. Je m’inspire beaucoup des archives, essentiellement françaises. J’aime faire revivre des univers disparus. Concernant mon parcours, je sors d’une école d’art graphique toulousaine.

Que signifie BMD ?Hehe, plusieurs significations possibles, mais celle que j’aime le plus utiliser est « Bella Matribus Detestas » locution latine de Horace, signifiant «La guerre, dont les mères ont horreur».

On sent que tu t’inspires d’un vocabulaire graphique bien particulier, qu’est-ce qui pourrait définir le style BMD ?C’est un vocabulaire ou une harmonie graphique d’antan, basés sur la période 1900/1920. Mais je réactualise ce style via des phrases, des éléments et des couleurs plus modernes. C’est une sorte de mélange début XXème et XXIème. Les effets de textures provoqués par l’aquarelle et le crayon donnent cet aspect rétro, mais cette technique n’était pas employée au début du XXe siècle, nous retrouvons ces aspects dans les livres des scribes (pratique de l’écriture administrative ou religieuse), voir les copistes. Ce mixage, ces combinaisons graphiques donnent à mon avis le style, la touche BMD.

Selected_prints_HD

Tu es un véritable artisan du graphisme et de l’illustration… Quelle est ton approche de tout ça ?Effectivement, je tombe dans l’artisanat, voire le fait main, à une époque où tout est informatisé, calculé, paramétré et structuré. Le fait main humanise, adoucit et rassure par son aspect nostalgique.

Tu travailles principalement à la main c’est bien ça ?Absolument, mais j’utilise l’informatique pour numériser les créations, faire des retouches et les colorations. Les clients ont besoin de fichiers numériques !!!

Ton travail baigne totalement dans l’univers de la moto, du custom. D’où vient cet intérêt, ces idées ?Pas obligatoirement, je bosse pour tous les domaines (rires). Mais effectivement, la moto est une passion. J’ai passé mon 1er permis moto à 18 ans, bien avant la voiture. J’aimerais par ce style, pouvoir modifier certains clichés graphiques du motard US, casser certains codes et avoir une nouvelle approche du sujet.

On a beaucoup aimé la collection Helmets. Comment l’as-tu réalisée techniquement parlant ? Merci ! … Tous ces casques sont réalisés aux pinceaux très fins, c’est la même technique que j’utilise sur le papier. Le casque devient une toile et en plus on peut rouler avec !

Casques_BMD_HD

On a pu également voir ton travail pour Someone Shoes. Tu peux nous parler cette collaboration ? Camille, le créateur de Someone m’a contacté pour étudier une petite collaboration graphique. Appréciant énormément ces produits et la philosophie de sa marque (marque française de chaussures et d’accessoires en édition limitée, faits main et alliant style, authenticité et qualité), j’ai tout de suite adhéré à sa demande.

Tu as également réalisé des T-shirts, des totebags ou encore des coussins. As-tu d’autres projets liés à la mode ou à la décoration ? Absolument, pleins de projets en cours (assez variés), qui me font découvrir d’autres univers et des personnes passionnantes.

Que peux-tu nous dire sur tes projets actuels et futurs ? J’espère tout simplement que le fait main typographique n’est pas une simple tendance et que des jeunes étudiants s’intéresseront à ce style graphique mal connu. En France nous avons un passé et une tradition typographique exceptionnelle, ne l’oublions pas.