Dévoilée lors du Qatar Motor Show début 2013, la première hypercar libanaise Lykan Hypersport du constructeur W Motors est aujourd’hui la voiture la plus chère du monde. Revue de détails.

Quand les milliardaires du Moyen-Orient se lancent dans un projet, ils ne font en général pas les choses à moitié. C’est le cas du constructeur W Motors qui a présenté à la fin du mois de janvier dernier la première hypercar libanaise de l’histoire automobile. Car on parle bien d’hypercar et non plus de supercar ! Fondée en 2012, la jeune marque W Motors dirigée par Ralph R Debbas entend bien jouer un rôle majeur sur le marché des sportives de luxe. Et pour ce faire, il fallait marquer les esprits. C’est chose faite avec la Lykan Hypersport dévoilée lors du Qatar Motor Show. La concurrence n’a qu’à bien se tenir !

 

W Motors qui s’adresse évidemment à une clientèle mondiale très fortunée définit les hypercars selon trois éléments : le moteur qui représente 50% de la voiture, le style et le design car une hypercar doit se démarquer par la sportivité et l’élégance de ses lignes et l’exclusivité parce qu’elle est unique et rare. Sur le papier voici ce que ça donne alors voyons d’un peu plus près ce que nous réserve cette mécanique de précision dont le développement a été assuré grâce à des partenaires de renom. Sous le capot, la Lykan Hypersport est équipée d’un six cylindres à plat biturbo de chez RUF (Porsche) assurant une puissance totale de 750ch permettant de la propulser à une vitesse maximale de 395km/h et d’abattre le 0 à 100 km/h en 2.8 secondes. « Cette voiture est tout simplement unique dans tous les sens, chaque élément a été méticuleusement conçu pour assurer un juste équilibre entre puissance, couple et vitesse pour une expérience de conduite unique » précise W Motors. Conçue autour d’un châssis en fibre de carbone signé Magna Steyr, la Lykan Hypersport a été dessinée par les designers italiens de Studio Torino. Résultat : un look racé et ultra sportif voire agressif sur lequel on remarque un détail de choix inédit pour une telle voiture, les portes « suicide » en élytre. A l’intérieur, c’est le grand luxe : inserts en or, cuir et technologies de pointe. Le client peut même choisir la couleur des diamants incrustés dans l’habitacle et les phares LED !

En termes d’exclusivité, seulement sept exemplaires sont prévus à la fabrication malgré la centaine de commandes passées lors du QMC pour un prix prohibitif de 2.5 millions d’euros l’unité. Ce qui en fait aujourd’hui la voiture la plus chère du monde. Livraisons programmées en fin d’année pour les heureux futurs propriétaires. Un projet de Supersport, moins puissante et moins exclusive, est actuellement dans les cartons. Affaire à suivre.

…………………………………………………………………………………………………………

www.wmotors.ae / © Photos : D.R