10 ans après son chef d’œuvre The Headphone Masterpiece, Cody ChesnuTT revient sur le devant de la scène avec Landing On A Hundred. Un album de néo soul léchée et engagée qui nous rappelle les meilleures heures de la Motown.

 

L’hibernation aura duré 10 ans pour Cody ChesnuTT. A 44 ans, celui que l’on surnomme le fils prodigue de la soul revient de loin après avoir combattu son addiction au crack. L’homme au casque bleu semble avoir désormais trouvé la paix intérieure auprès de sa famille. Son déménagement dans le Nord de la Floride et sa rencontre avec la religion y sont aussi pour beaucoup.

 

On l’avait d’ailleurs presque oublié après The Headphone Masterpiece en 2002, fascinant double album couronné par la reprise du titre The Seed par le groupe de hip-hop The Roots (The Seed 2.0). Malgré son EP Black Skin No Value (2010) et une apparition dans le long-métrage de Michel Gondry Dave Chapelle’s Block Party quatre ans auparavant, Cody ChesnuTT semblait avoir perdu la foi.

 


 

Mais le soul man originaire d’Atlanta a effectué en cette fin d’année un retour remarqué sur la scène avec Landing On A Hundred. Assagi ? Probablement. Encore plus fort ? La question mérite d’être posée tant cet opus coproduit par l’allemand Patrice a régalé médias et public depuis sa sortie dans les bacs le 29 octobre dernier. Enregistré au Royal Studio de Memphis avec une douzaine de musiciens et porté par le titre radiophonique “Where is all the money going”, Landing On A Hundred revisite le son Motown avec beaucoup de classe et une touche de modernité. Cody ChesnuTT a eu besoin de temps pour concrétiser ces douze titres, naviguant, selon ses dires, entre gospel et soul. Considéré comme le digne héritier de Marvin Gaye, il n’a rien perdu de son sens de la mélodie et de sa voix magique grâce auxquels il raconte sans détour sa vie et celle de ses proches tout en pointant du doigt la société actuelle et ses dérives. Il livre ici une copie parfaite qui on l’espère connaîtra le même succès que la précédente.

 

Et s’il faut une décennie à Cody ChesnuTT pour produire un tel disque, on est encore prêt à patienter jusqu’en 2022. En attendant, laissez vos oreilles en profiter.

 

…………………………………………………………………………………………………………

 

www.cchesnutt.com – © photos : John Ferguson / D.R