Fraichement lancé dans la réalisation avec son pote Syest, Bus n’est pas inconnu de certains lecteurs de Focus, puisqu’il avait réalisé en 2007 la couverture du numéro 27 ! Ce graphiste et D.A freelance plutôt discret est notamment à l’origine de l’identité visuelle du Grand Journal de Canal +. Interview.

Hello Bus, alors quoi de neuf depuis le Focus n°27 dont tu avais réalisé la couverture ? J’ai continué à faire des illustrations pour des magazines, j’ai collaboré avec des marques comme Zoo York, Sixpack, Alias1 ou encore Qhuit pour qui j’ai récemment imaginé quelques visuels dédiés à une collection pour Joey Starr. J’ai aussi travaillé au sein de View une agence d’habillage TV dans laquelle j’ai pu plancher sur certains logos et habillages (W9, Planet) ou la réalisation de génériques d’émission. Par la suite je suis retourné au freelance où j’ai continué à faire des boulots print divers et variés. Maintenant la vidéo est une nouvelle aventure.

Tu as toujours voulu faire du graphisme et de l’illustration ou tu aurais pu te diriger vers un autre métier ? Non, l’architecture ou le design ne m’auraient pas déplus. Si tu devais résumer ton style en quelques mots… Je ne pense pas avoir de style distinct mais disons que la typographie est une de mes spécialités.

Quelle est la petite histoire de ton pseudo « Bus » ? Il vient du tag. La petite histoire c’est qu’on doit tous se trouver un pseudo, en cherchant j’étais parti sur Subway, puis Sub mais en inversant les lettres BUS m’a paru parfait. Simple, efficace et compréhensible par tous. De plus switcher d’un transport en commun à un autre m’a fait marrer.

Tu peux nous parler de ton projet avec Canal+ ? Comment est-il né ? C’est simple, un ancien de chez View a fini par monter sa propre agence : Motionfanclub pour laquelle il m’avait d’ailleurs demandé de faire le logo. Il avait déjà travaillé pour Canal et il y a 3 ans je crois maintenant, KM la boite de production du Grand Journal lui a demandé de créer un nouveau générique. Comme il aimait bien mon travail typographique il m’a proposé de dessiner le nom de tous les chroniqueurs de l’émission et créer un univers graphique pour les « coming next ». Au final j’ai eu une énorme liberté vu que la boite de prod voulait absolument quelque chose de différent. C’était un projet vraiment cool et je pense qu’il était visuellement innovant comparé à tout ce que l’on peut voir aujourd’hui en termes d’habillage TV français. J’ai par la même occasion créé le logo du petit journal encore utilisé aujourd’hui.

Tu travailles également avec ton pote Syest via Busyest puis il y a Hell’s Kitchen. Eclaire-nous un peu sur ces différentes collaborations… Hell’s Kitchen c’est une longue histoire maintenant, c’est un fanzine web monté avec deux potes rencontrés à l’époque où je bossais souvent pour Clark magazine. Moi je m’occupe toujours de la D.A mais j’ai parfois écrit et aussi créer des teasers vidéos pour nos soirées et évènements. C’est surement le projet le plus intéressant et aussi le plus compliqué sur lequel je collabore. Intéressant car je pense que c’est vraiment un magazine indépendant qu’il faut lire et suivre car les articles ne se contentent pas d’effleurer leurs sujets. Compliqué car on a tous les trois des vies à côté et que sans sponsor ou mécène et malgré la passion il est difficile de maintenir une régularité dans les posts. Mais ce chaos d’organisation et le fait aussi d’être autant apprécier que détester me plaît énormément. En parallèle il y a aussi les soirées «Mac à dames cowboys» que l’on organise. Et on a créé en collaboration avec le magasin Léonard vintage-store : «Le Bazar des poilus», une vente de vêtements vintage bien sélectionnés qui connait son petit succès.

Busyest comme tu l’as dit c’est l’association de Bus et Syest, mon pote avec qui j’ai décidé de faire de la vidéo, donc je te rassure, rien de prétentieux là-dedans, juste un autre jeu de mots. Tous les deux on a toujours voulu filmer et on a donc débuté avec un clip réalisé pour Émotion Lafolie «J’représente Paris» qui nous a pris énormément de temps car on n’avait jamais utilisé un seul logiciel, on a du tout apprendre ou presque sur le tas. Puis on a continué avec des vidéos pour Poyz&Pirlz en essayant d’amener pour la série «Out of time» un coté plus cinématographique que commercial et on s’est également essayé à de la fiction «comique» pour notre pote Larry Stoorn, la fiction étant certainement ce qui nous plait le plus. En parallèle à ces projets on vient également de finir notre premier clip pour Universal pris en charge par une boite de prod appelée Soixante Quinze.

Tu fais quoi quand tu es à court d’idées ? As-tu une méthode ou un « ptit truc » pour stimuler ton cerveau ? Comme tout le monde j’imagine : expos et bouquins, le plus possible de films aussi et les internets bien évidemment.

Sinon tu as prévu de faire quoi le 20 décembre prochain, la veille de la fin du monde ? Comme Kirsten Dunst dans Melancholia, attendre sereinement.

Si la fin du monde n’a pas lieu, as-tu déjà pensé aux bonnes résolutions de 2013 ? Non, rien, j’espère bien que les Mayas ne se sont pas foutus de notre gueule.


Un petit coup d’auto promo ? Ça ne fait pas de mal… Allez voir : busyest.com bus.carbonmade.com forbusbybus.tumblr.com Puis allez lire : www.hellskitchen.fr avant le 21 décembre bien sûr.

Quel est ton programme dans les semaines et mois à venir ? Certainement aider ma copine avec son projet «Rouge58» qui existait auparavant à New York et qui va bientôt arriver sur Paris. Faire éditer un projet de petit fanzine Hell’s Kitchen en format papier cette fois-ci. Attendre la sortie du clip «Remember me» des Woowoos qu’on a fait pour Universal. Réaliser d’autres vidéos avec BUSYEST.

Tu veux dire un dernier mot ? Youpi !!!

…………………………………………………………………………………………………………

http://bus.carbonmade.com