Taiwanais de naissance et de cœur mais français d’adoption, le jeune chef André Chiang est retourné aux sources en 2010 pour ouvrir son premier restaurant. Retour sur le parcours d’un talent élevé à la cuisine hexagonale.

L’amour des asiatiques pour la gastronomie française ne date pas d’aujourd’hui. L’histoire du chef André Chiang en est une belle illustration. Après dix-sept ans passés à faire ses classes au côté des plus grands étoilés du pays, il a décidé en 2010 de poser ses valises à Singapour où il a ouvert son premier restaurant, classé cette année à la 68ème place des 100 meilleures tables de la planète.


Pourtant au départ, rien ne prédestinait ce natif de Taïwan à une telle aventure gastronomique loin de sa terre d’origine, qui le verrait tomber dans la marmite de la nouvelle cuisine méditerranéenne. Mais ses pérégrinations prennent leur départ à Tokyo lorsqu’il suit sa mère en passe d’ouvrir un restaurant chinois. Peu à l’aise, il se dégote un stage chez un chef japonais spécialiste de la cuisine française. « Tout est parti de là » selon lui. Quatre années plus tard, André Chiang atterrit en France dans le but de parfaire son apprentissage. Rapidement, il trouve sa place au sein de prestigieuses maisons habituées du Michelin : Jardin des Sens à Montpellier, Maison Troisgros à Roanne puis l’Atelier de Joël Robuchon, l’Astrance et Pierre Gagnaire à Paris.

Chez Jacques & Laurent Pourcel, le jeune André a les yeux qui brillent. Au contact des jumeaux, il prend la mesure du métier et se nourrit de la richesse des saveurs méditerranéennes. Quand on y prend goût… La suite des évènements ne fera qu’aiguiser son appétit pour l’art culinaire français, ouvert et inventif. Résultat des courses : André Chiang restera donc dix-sept années chez nous avant de reprendre l’avion, destination Singapour.


Inauguré en octobre 2010, le restaurant André s’est déjà fait une réputation hors des frontières asiatiques. Logique me direz-vous. Etablissement de 30 couverts installé au 41, Bukit Pasoh Road en plein coeur de la ville, il a été conçu comme un espace intimiste et moderne. Reflet de sa personnalité et de son expérience acquise en France, la cuisine du chef s’articule autour du principe suivant : l’Octa-philosophy qui se base sur huit caractéristiques principales : Unicité, Texture, Mémoire, Pureté, Terroir, Sel, Sud et Artisanat. En quelques mots, les recettes d’André Chiang sont un savant mélange de saveurs, couleurs et textures qui éveillent chaque sens et suscitent l’émotion chez le gastronome. Produits frais et idées fraîches qui promettent une expérience globale résolument atypique.

…………………………………………………………………………………………………………

© Photos : Nat K

…………………………………………………………………………………………………………

restaurantandre.com