Ce n’est pas tous les jours que l’on voit s’imposer des marques latines sur le marché mondial. Et bien figurez-vous que Misericordia a réussi ce pari ! Voici les clés de la réussite de ce label péruvien éthique et pointu.

Vous rappelez-vous de Misecordia ? Il y a neuf ans La Cabaña de Alta Costura débarquait sur le marché avec l’ambition de devenir le premier label péruvien à habiller la jeunesse. Mais pour tirer son épingle du jeu d’un marché de la mode saturé, autant vous dire qu’il fallait se lever tôt. La tâche fut compliquée mais Misericordia et son équipe ont fini par trouver leur place. « Misericordia est de nos jours la seule marque péruvienne présente sur la scène internationale de la mode ».

Pour bien comprendre ce qu’il se cache derrière, direction Lima, la capitale du Pérou. Là-bas, la mode ne bénéficie évidemment pas de la même résonance que chez nous. Mais pourtant Misericordia va y trouver un terrain de jeu idéal pour imaginer ses fringues. Tout a débuté sous l’impulsion d’Aurelyen, designer globe-trotter français débarqué en 2003 dans cette mégalopole latine de plus de dix millions d’habitants (agglo comprise). Accompagné de son ami Mathieu Reumaux, il fait la connaissance de cinq couturiers du coin avec lesquels il improvisera un petit atelier de confection à Zapallal. Les premières vestes en sortiront et repartiront avec Aurelyen direction la France où il aura la lourde tâche de séduire
les boutiques.

Mais Aurelyen dispose autour de lui de tous les ingrédients pour créer une recette à la fois authentique et pointue, aidé par une population locale investie qui travaille avec ses mains, son esprit et son coeur. Les concepts stores sont alors prêts à parier sur Misericordia. De fil en aiguilles, la marque trouve son rythme et déménage dans le quartier de Lince. Nouveau studio de création, nouvelles étapes. Broderie, tissage, utilisation de mailles en coton Pima et en Alapaga, sérigraphie, travail du cuir… Misericordia est en train de percer. Le dynamisme est en grande partie porté par des employés totalement impliqués dans le projet qui disposent de conditions de travail rares pour le pays : quinze mois de salaires, 45h/semaine, couverture sociale, congés payés… Misericordia met ainsi « l’humain au coeur de son processus ». Aurelyen et son équipe ont évolué ensemble et les collections s’en ressentent aujourd’hui. Les vestes des débuts sont loin. En 2012 le vestiaire haut de gamme Misericordia se révèle complet et qualitativement irréprochable, sophistiqué et paré de détails bien pensés. Les matières nobles constituent la base de la fabrication (Tanguis, Modal, baby-Alpaga…) et sont sélectionnées sur place uniquement. Ces dernières années furent aussi l’occasion de développer des partenariats à l’image de celui mis en place avec le créateur Kris Van Assche depuis 2008, Abici ou Waiting For The Sun sans oublier le projet musical Lima Sounds.

Aujourd’hui Misericordia est commercialisée dans 120 shops aux quatre coins de la planète et a ouvert sa première boutique à Lima en 2009. Parce que chez Misericordia on travaille avec amour, on prend du plaisir à innover ensemble et à partager toute la richesse du Pérou. Un beau projet « alliant création artistique et engagement social ».

Texte : MrM / © photo : D.R