Après la petite maison dans la prairie voici, le petit éco-hôtel dans les rochers. L’Endémico Resguardo Silvestre, dernier projet du studio d’architecture Gracia, promet un séjour dépaysant au cœur de la vallée de Guadalupe au Mexique.

Propriété du Grupo Habita (Hôtel Americano), le petit complexe hôtelier Endémico Resguardo Silvestre fait figure d’ovni dans le paysage de la Vallée de Guadalupe, célèbre région viticole mexicaine de l’état de Basse Californie. L’exceptionnelle situation et l’architecture résolument atypique sont les atouts majeurs de l’hôtel qui devrait rapidement séduire une riche clientèle à la recherche du dépaysement total. En effet, le graciastudio, en charge du projet, avait pour mission principale de ne pas dénaturer le « tableau » et de respecter au maximum les lois de ce milieu désertique. C’est donc à flanc de montagne, au beau milieu des rochers et sur 99 hectares de terrain, que sont venues se poser les vingt chambres indépendantes d’une surface de 20m². Ces vingt petites structures sont ici soutenues par une armature d’acier dont les pieds permettent d’éviter le contact direct avec le sol. Ce dernier reste ainsi protégé alors que la couleur du matériau, changeante au fil du temps, participe à l’harmonie entre l’environnement et le bâtiment. Une prouesse technique qui renforce l’originalité de l’hôtel.

A l’intérieur des chambres, le studio a joué la carte du minimalisme et de la sobriété avec comme ligne directrice, le concept de « camping de luxe ». Pas d’écran plat ni d’ordinateur, mais le strict minimum pour rester en contact permanent avec la nature. Le mobilier se réduit donc à l’essentiel : un lit, une table et ses chaises, la salle de bain… et un téléphone quand même au cas où. A l’extérieur, et pour profiter de la vue sur la vallée, chaque chambre dispose de sa propre terrasse propice à la dégustation d’une bonne bouteille de vin local. L’hôtellerie d’un nouveau genre.

Texte : MrM / © photo : Luis Garcia