Mike Stefanini est graphiste illustrateur, il fabrique des images « atomiques » depuis plus de dix ans et il est aussi directeur artistique de Notorious Magazine. Bref, cet homme travaille le jour et la nuit mais il a quand même pris le temps de nous raconter sa vie avec humour, bien calé sur son fauteuil…Interview.

Hello Mike. Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Que fais-tu ? Hello les amis. Je suis un gars parmi 7 milliards d’autres personnes, je viens de la planète Terre plus précisément de Nantes, comme 600 000 autres personnes, mais je suis souvent dans la capitale comme 2 millions d’autres. Je fais des images comme 70 millions d’autres humains, depuis plus de 10 ans comme beaucoup moins d’autres… et à ce titre j’ai l’impression d’être un vétéran… Bref, je suis graphiste illustrateur.

Quelles ont été tes différentes expériences avant de te mettre en freelance ? Mais pas grand chose d’autre justement, à tel point que je pense que mon cerveau doit être formaté en mode « freelance ». Mais j’ai quand même été vendeur de guitares à un moment… j’ai même failli devenir vendeur de cuisines pendant une période creuse… mais je suis parti en courant (je précise, je ne cours jamais d’habitude). En fait ma position de free-lance m’a permis de rencontrer des tas de gens très différents, de bosser sur des projets très opposés, très variés, (une Bible pour jeunes, un magazine de lifestyle) et de participer à des projets passionnants, donc je suis comblé par cette carrière.

Tu touches à pas mal de domaines artistiques : illustrations, logos, photographie, webdesign… Y en a-t’il un dans lequel tu te sens plus à l’aise ? Je dirais que le domaine dans lequel je m’éclate le plus est la presse. J’ai la chance d’être le DA de Notorious Magazine, et je mets mon nez partout, autant le contenu, que la vision, que la maquette, les illustrations… j’aime fabriquer un magazine dans tous ses aspects. Ça peut être n’importe quel domaine en réalité, à partir du moment où je suis amoureux d’un projet je vais donner le meilleur de moi-même.

J’ai vu que tu collaborais régulièrement avec la presse… Es-tu un gros lecteur de magazines ? La presse est un des derniers territoires où tu as une certaine liberté, et aussi un poids quand c’est imprimé. Ça donne une certaine noblesse alors que le web est trop vite digéré mais peut brasser beaucoup de monde. Je suis un lecteur vorace de la presse, j’achète, collectionne, entasse, énormément de magazines, de toutes sortes, pour moi ils sont des témoins d’une culture, d’une époque. J’en collectionne des anciens aussi. J’en ai des tonnes, et je crois que je vais continuer d’en entasser… Pour moi un magazine est un trésor…

C’est quoi la journée type de Mike Stefanini ? Ou tu es plutôt du genre à travailler la nuit ? Oula, c’est LE point noir quand on est à son compte. On travaille énormément pour survivre. Moi je travaille le jour et la nuit. Pas
tout le temps, mais quand même souvent. Donc en gros la journée type, c’est 7h30 réveil, couché entre 00h00 et 3h00 Dans ce laps de temps, j’ai pas répondu 5 fois au téléphone, pas répondu à 10 mails urgents, râlé après moi-même parce que j’ai passé trop de temps sur Facebook ou Flickr, et bossé comme un dingue sur 5 projets à la fois. A la fin de la journée je suis mort, à la fin de la semaine je suis mort, et à la fin de ma vie, je serai… mort. Le pire c’est que limite je m’ennuierais en vacances… je m’ennuie très vite, c’est insupportable.

Suis-tu de près l’évolution des outils numériques ? C’est un sujet qui me passionne. Parce que tu peux être pour ou contre, réticent ou euphorique, de toute façon tu finis par ne pas avoir le choix. Comme pour toutes les autres évolutions technologiques d’ailleurs.

Le site web que tu consultes le plus souvent à part le tien… Je dirais Flickr… parce que j’adore chercher des visuels vintage… ça me stimule énormément. Je regarde aussi le travail des autres bien sûr, mais surtout des sites qui n’ont rien à voir, les vidéos d’ovnis, des sites de hot rod ou le kustom, des sites sur le cinéma…

Tu manges quoi quand tu as un p’tit creux dans la journée ? Des tas de cochonneries dont je suis à peu près sûr qu’elles seront en grande partie responsables de ma mort…(en plus de la fatigue) Mais sinon… je suis un bon vivant, j’aime énormément manger, je suis fan de sushis, de kebab, de pizza, de chinois… et des tonnes de bonbons bizarres… bref, j’ai une hygiène de vie irréprochable.

Ta dernière paire de shoes ? Adidas Top Ten… je les adore… c’est toute une histoire.

La musique est un domaine que tu privilégies particulièrement. Tu réalises pas mal de pochettes de disques… tu écoutes quel genre de son quand tu travailles ? Du rock, The Black Keys, Them Crooked Vultures, du jazz, Coltrane, Miles Davis, Mutemath, Foo fighters, Aretha Franklin, du Motown, Ben Harper de la soul, du vieux métal… Bizarrement avec le temps, je ne suis plus capable d’écouter tout et n’importe quoi…

Quelles sont tes bonnes résolutions pour 2012 ? Prendre un stagiaire même si tu ne bois toujours pas de café ? Faire plus d’illustration, rencontrer Bill Murray, bosser sur des projets très différents, davantage bouger de mon fauteuil, et faire plus de pompes avant d’aller me coucher, et sinon aimer plus et mieux tous les gens qui m’aiment, et même ceux qui ne m’aiment pas (c’est beau hein ?) être plus cher, rester simple, et toujours donner le meilleur de moi-même ? Ça va je ne suis pas trop niais ? (rires)

Etant donné que la vie sera trop courte et que la fin du monde est programmée pour la fin de l’année, que dois-tu faire absolument avant ? De toute façon, qu’il reste un an ou 70, je n’aurai pas le temps de tout faire… mais je rêve de faire un film, sortir un album de guitare acoustique, faire plus de photographie, voyager, m’ouvrir aux autres, faire un livre pour enfant. Mais ce qui me tient le plus à cœur, ne s’écrit pas… 😉

Un dernier mot… Bill Murray, si vous me lisez, sachez que j’ai vu tous vos films et que je suis votre plus grand fan. Merci Focus Mag !


www.atomike-studio.com