Autre grande figure du design scandinave, le danois Hans Jorgensen Wegner. disparu en 2007, il a façonné durant toute sa carrière des meubles en avance sur le temps, devenus quelques dizaines d’années plus tard des classiques incontournables.Focus.

Le parcours du danois Hans J. Wegner (1914-2007) offre quelques points de comparaison avec son illustre compatriote Finn Juhl (Focus 50). Tous deux formés au travail du bois aux côtés d’ébénistes, ces deux figures du design scandinave ont grandement participé à l’introduction du fonctionnalisme dans la société moderne. Un fonctionnalisme auquel Wegner a su apporter une tendresse et une douceur naturelle. Originaire de Tonder au Danemark, Hans J. Wegner, fils de cordonnier, était un novateur dans l’âme. Etudiant puis enseignant à l’Ecole des Arts et Métiers de Copenhague, il a d’abord appris les techniques de bases du métier d’ébéniste sous la houlette de H. F. Stahlberg, puis débutera une collaboration auprès de Johanes Hansen (un autre spécialiste du bois) à partir de 1940. A cette époque, il se rapprochera également d’Arne Jacobsen et Erik Moller avec lesquels il concevra une série de meubles pour la salle de réception de la nouvelle mairie d’Arhus, deuxième ville danoise. Trois ans plus tard, durant la seconde guerre mondiale, Hans J. Wegner crée son bureau d’études puis dessine son premier siège « chinois », inspiré des portraits de marchands danois assis sur des chaises Ming. La plus célèbre d’entre elles est la Wishbone Chair (1949), toujours éditée à ce jour par Carl Hansen & Søn. Malgré son génie créatif, Wegner n’a pas toujours connu le succès en son temps. Ce n’est plus le cas de nos jours. « Son travail représente l’excellence artistique et l’engagement en faveur de la vie moderne ; les valeurs qui propulsèrent les créations danoises sur le plan international au milieu du vingtième siècle ». Aujourd’hui, ses meubles sont devenus des classiques incontournables pour lesquels il faut débourser plusieurs milliers d’euros. Wegner a dessiné durant sa longue carrière plus de 400 chaises et fauteuils. Trois éditeurs commercialisent ses meubles : Carl Hansen & Søn, PP Møbler et Erik Jørgensen.

OX Chair : Cette sculpturale assise aux formes organiques n’est sans doute pas la plus connue du designer danois. Mais elle est selon nous une des plus réussies de par son design résolument contemporain et totalement révolutionnaire pour l’année 1960. Ce n’est que 29 ans plus tard que l’éditeur Erik Jorgensen décida de lui redonner vie. Elle est désormais disponible en deux finitions : tissu ou cuir, accompagnée d’un repose-pied.

© photo : D.R