Photographe professionnel et réalisateur, Sacha Goldberger a laissé l’univers de la pub pour se consacrer entièrement à sa passion. Depuis quelques mois, il fait parler de lui (et de sa grand-mère) avec un projet très original, Mamika. Explications.

Comment et pourquoi êtes-vous devenu photographe ? J’ai travaillé pendant dix ans dans la publicité en tant que directeur artistique et j’avais envie d’autre chose. J’avais déjà un pied dans le milieu de la photographie avec mon métier et j’avais déjà publié trois livres de photos : « Je t’aime tout simplement », « Bye bye mon amour » aux éditions du Seuil et « Made in love » chez Hoebeck. Je voulais pouvoir exprimer mes idées autrement qu’avec la pub. J’ai donc choisi de me consacrer entièrement à la photo. C’est un domaine dans lequel il faut également être en permanence créatif donc ça me convenait parfaitement.

Pourquoi avez-vous décidé de consacrer un projet à votre grand-mère ? Ma grand-mère est la personne avec laquelle je suis le plus proche. J’avais en quelque sorte envie de lui rendre hommage et de lui redonner le sourire, la joie de vivre car elle était très marquée par certaines étapes de sa vie. Elle a notamment survécu au nazisme et au communisme. Et puis bien souvent, les sujets les plus intéressants ne se trouvent pas loin. Le projet Mamika (« Ma petite Mamie » en Hongrois) est aussi une manière de montrer avec humour et dérision que les personnes âgées peuvent continuer à vivre même si elles sont à la retraite. Tout est possible à tous les âges. C’est le plus beau projet qu’il m’ait été donné de faire. Une histoire d’amour entre une grand-mère et son petit-fils.

Et l’idée du livre est venue ensuite ? Au fur et à mesure des shootings, j’avais accumulé un bon nombre de photos donc je me suis dit que faire publier un livre serait intéressant, cela permettrait de laisser une trace, d’immortaliser ma grand-mère, contrairement à une exposition qui est quelque chose de plus éphémère, même si c’est également un excellent moyen de lui faire plaisir. C’est un livre pour fêter la grand-mère de ma vie.

La série est-elle amenée à évoluer avec de nouveaux clichés ? Oui tout à fait, nous continuons d’organiser des séances avec ma grand-mère autour de nouvelles idées. Je suis actuellement en train de retoucher 22 nouvelles images. C’est un projet qui continuera à évoluer dans le futur. Ma grand-mère s’est vraiment prise au jeu au fil du temps.

Vous n’avez pas totalement délaissé le milieu de la pub puisque vous continuez à faire des clichés pour des campagnes… Effectivement, la pub est mon métier à la base donc je suis toujours en lien direct avec cet univers. J’essaye avant tout de toucher à tout, de me faire plaisir avec d’un côté des commissions et des choses plus personnelles qui me laissent davantage de liberté. J’aime aborder différents sujets, la beauté, la mode, les portraits… et les mettre en image.

Vous avez notamment réalisée une longue série sur les bikers… c’est un monde qui vous attire ? Il y a aussi cette série « jogging »… Je suis moi-même motard depuis très longtemps et je roule en Harley-Davidson. J’avais donc envie de consacrer une série sur les bikers et leurs codes identitaires. J’ai photographié près de 80 personnes. Elle est organisée avec deux clichés : un de face sur lequel on peut voir le visage et un de dos qui permet de mettre en avant leurs blousons où sont collés différents patchs et le nom du « groupe » auquel ils appartiennent. Pour la série jogging, je me suis installé un studio photo en plein air au Bois de Boulogne. J’ai voulu montrer deux facettes des personnages photographiés : un côté épuisé après un jogging et l’autre côté « normal ».

Quels sont vos projets en cours ? Il y a un projet de film avec Canal +, une vraie fiction dans laquelle ma grand-mère tiendra un rôle. Le tournage commencera d’ailleurs très prochainement et puis je travaille aussi sur une série autour de la Shoah. Tout est préparé et il ne me reste plus qu’à réaliser les clichés. C’est un gros projet qui avance doucement mais surement.


Mamika Grand Petite Grand-Mère – Editions Balland


www.sachabada.com