Bonjour Simon, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Simon Duhamel, étudiant en administration qui a décidé de poursuivre ses études en cinéma, puis en photographie. Travaillant principalement en tant que photographe publicitaire, je collabore également avec des réalisateurs et motion designers à l’élaboration de projets stop motion et vidéo où j’oeuvre à titre de directeur photo.

Depuis quand pratiquez-vous la photo comme professionnel ? J’entame actuellement ma cinquième année en tant que professionnel. Chaque année marque une étape différente. La première année, je me lançais dans le vide. Suite à mon diplôme, j’ai quitté mon emploi et déménagé en loft afin de pouvoir avoir un espace de création. L’année suivante, j’ouvrais mon premier studio, un petit atelier, alors que j’obtenais mes premiers contrats en agence publicitaire. À ma troisième année, je me suis associé à d’autres photographes pour ouvrir un nouveau studio et démarrer un collectif. J’opère en ce moment dans un studio de 2300pi2 regroupant différents artistes visuels.

Comment définiriez-vous votre signature visuelle ? En constante mouvance. À mes débuts, je mettais en avant un style à la limite de l’illustration. La présence de la retouche était une forme d’affirmation. Depuis, mon look s’affine. Bien que la retouche soit présente, le final est de plus en plus réaliste. Je travaille plus au niveau de la mise en scène, de la coloration et des textures. J’essaie de créer pour chaque projet une facture visuelle unique. Au niveau de la prise de vue, je cherche non seulement à capturer le moment, mais également à le créer, ce qui fait en sorte que chacune des scènes que je photographie est méticuleusement construite. J’aime que mes personnages se fondent à leur environnement et s’y intègrent pour créer des tableaux.

Pouvez-vous nous parler un peu de Made Of Stills ? Made of Stills est un collectif réunissant des artistes et acteurs autonomes de plusieurs domaines des arts visuels. Lors de sa fondation, il comptait parmi ses rangs 4 jeunes photographes ayant le désir de s’associer afin de bâtir un espace de création. Deux ans plus tard, ayant pris de l’ampleur, il est maintenant composé de 5 photographes, un réalisateur, un designer, un monteur vidéo ainsi qu’un développeur web. Le collectif permet d’offrir à chacun un rayonnement positif en plus de favoriser les collaborations. Le résultat : un choc des idées, une motivation constante et un esprit de famille.

Vous semblez beaucoup aimer l’illustration et le stop motion. Travailler avec Julien Vallée par exemple est-il en quelque sorte un moyen de combiner une autre « passion » avec la photo ? Apparemment, les photographes sont des dessinateurs « ratés » ! J’assouvis donc mes aspirations d’enfance par mon processus de retouche photo, travaillant principalement à l’aide d’une tablette graphique. Concernant l’animation, j’y suis arrivé un peu par hasard, mais ayant fait des études cinématographiques, le mariage était naturel. Pour ce qui est de mon travail avec Julien Vallée, chaque collaboration est une expérience privilégiée. J’ai souvent l’opportunité de participer au projet à partir du concept de Julien. Nous développons alors ensemble une stratégie pour la prise de vue que ce soit de la photographie ou du stop motion. Je n’ai malheureusement pas le talent d’un designer, mais je sais cependant comment mettre leur travail en valeur !

Vous êtes également retoucheur et donc un peu le « maître » de la prise de vue jusqu’à la photo finale. Je suppose que cela permet de donner une véritable originalité à vos clichés, de créer un univers vraiment personnel ? La retouche est en quelque sorte la clé de mon processus créatif. Si je peux l’imaginer, je peux l’imager. Tout débute au stade de la préproduction. Dans le cas d’un composite, l’important c’est de bien pré-visualiser les éléments nécessaires à la création de l’image. Il faut également prévoir le traitement désiré. La prise de vue est alors simplifiée et je peux me concentrer sur le contact avec le sujet et créer cette relation unique à chaque séance. Depuis un an maintenant, je développe une collaboration avec une boîte de retouche, leVisualBox.com. Je retouche certains de mes projets, mais comme je suis de plus en plus occupé par la prise de vue, je leur confie mes retouches. Je reste près de la réalisation des images, il s’agit vraiment d’un travail de collaboration qui débute avant même la prise de vue. Cette association me permet également d’intégrer du 3D et du matte painting à mes services.

Qu’est-ce qu’une photo réussie selon vous ? À mon avis, c’est lorsque l’on arrive à capturer un moment de grâce. Un moment qui n’existe pas hors de la fraction de seconde à laquelle il a été subtilisé. Qu’elle nous choque, nous émeuve ou provoque le rire, une photo doit engendrer une réaction, une réponse émotive. Une photo réussie, c’est une photo qui raconte une histoire et dont on ne peut se lasser au premier coup d’oeil.

Etes-vous intéressé par le noir & blanc ? Oui. Avant ma conversion au numérique, je travaillais principalement en argentique. La chambre noire me manque parfois. La chimie, l’anticipation et l’attente… Je photographie en noir et blanc surtout pour documenter le monde autour de moi. Il s’agit de photos personnelles, mais j’aimerais bien monter une série en noir et blanc. Pour l’instant, je me contente de jouer au niveau de la coloration et de dé-saturer l’image ! Mais le noir et blanc a une qualité intemporelle qui me plaît bien et qui pourrait donner une nouvelle dimension à mon travail.

Quels sont vos futurs projets ? Y a-t-il une personne ou un client en particulier avec qui vous aimeriez collaborer ? Cette année, j’aimerais revenir aux sources et développer plus de travail personnel, développer mes propres concepts. Je continue également à développer en parallèle la direction photo. Un autre objectif serait de travailler davantage à l’étranger. Au niveau de la clientèle, j’aimerais collaborer au lancement de nouveaux produits et travailler avec de grandes marques établies, bref faire de la publicité de prestige. Une compagnie de basket, ça m’irait bien ! Sinon jeans, cellulaire, alcool, boisson gazeuse, équipes sportives, posters de films, célébrités, voitures ! Le monde quoi !

Votre séance photo de rêve ? Travailler avec les meilleurs directeurs artistiques, stylistes, accessoiristes, maquilleurs, une équipe de feu et avec le budget nous permettant de faire absolument tout ce que l’on veut et ce, pour une campagne nationale. Ou peut-être bien simplement avoir le temps de travailler sur un projet si personnel que je voudrais en faire une exposition !

www.simonduhamel.com / www.madeofstills.com