Bonjour Simon, qui êtes-vous et que faites-vous ? Hello, je suis Simon C Page, designer graphique basé au Royaume-Uni. Je suis un autodidacte et si je devais résumer mon travail en quelques mots, je dirais frais, minimaliste et géométrique.

Quel a été votre parcours jusqu’à maintenant? J’ai obtenu un diplôme en mathématiques appliquées mais en même temps je ne savais pas vraiment quelle carrière je voulais faire. Puis j’ai décroché ensuite un poste à Londres qui m’a amené quelques temps plus tard à créer des bases de données, des présentations pour l’entreprise et pour des modèles financiers. Le côté « créatif » de ce job m’est apparu intéressant et je me suis ensuite passionné pour ça. Cela m’a encouragé à poursuivre dans cette voie jusqu’à ce que je me mette en freelance et que je collabore avec de gros clients. Je regrette de n’avoir pas réalisé plus tôt que le graphisme était mon domaine de prédilection et j’aimerais bien savoir où j’en serais si j’avais commencé trois ans avant. En tant que grand fan d’astronomie, vous imaginez  mon excitation d’avoir été choisi pour la Campagne de l’Année Internationale de l’Astronomie l’an dernier.

Utilisez-vous le dessin à la main ou travaillez-vous directement sur l’ordinateur ? Quelle est votre manière de procéder ? Cela dépend de la création, je crée mes propres polices de caractère sur papier par exemple jusqu’à ce que je trouve la « bonne formule ». Si je n’arrive pas à avancer il est préférable de laisser l’ordinateur de côté et de prendre un bloc-notes pour griffonner dessus – mais sinon je commencerai à travailler directement devant mon écran. Je pense que pour n’importe quel créatif c’est une manière différente de « répondre », de sentir ce qui semble plus naturel et plus « confortable ».

J’ai vu que vous aviez créé de nombreux visuels sur l’astronomie. Est-ce un domaine qui vous passionne en particulier ? Oui j’ai toujours été fasciné par l’espace et toutes les histoires et mystères que cela comporte. C’est actuellement un vrai challenge pour moi de créer des visuels en rapport avec ce domaine.

D’où vient cette utilisation très poussée des formes géométriques ? Je pense que l’utilisation des formes géométriques vient de mon « background » en mathématiques. Ce n’est pas quelque chose que je fais consciemment quand je dessine mais j’aime que mon travail soit net et bien structuré, et assez souvent les formes géométriques sont un moyen amusant d’y arriver.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre série intitulée « Musically Inspired Album Covers » ? Oui bien sûr, c’est une des séries les plus amusantes de mon travail. On me demande souvent de réaliser des pochettes d’album. Je me suis rendu compte que celles sur lesquelles je préférais travailler étaient celles dont la musique m’inspirait le plus. La qualité des illustrations s’en est donc ressentie. C’est un procédé de création « organique » si je puis dire. J’ai eu ensuite l’idée de créer un certain nombre de pochettes pour mes titres préférés, inspirées bien sûr par la musique uniquement. Je mettais l’album et commençais à dessiner suivant ce que la musique me faisait ressentir. J’ai trouvé que les résultats étaient plutôt bons, parfaitement en adéquation avec le son.

Les Comics et la science-fiction sont deux sources d’inspiration majeures n’est-ce pas ? Je ne m’étais jamais vraiment intéressé de près aux comics jusqu’à ce que quelqu’un m’en parle et que je jette un oeil sur mon iPad. Ils sont désormais devenus une source d’inspiration majeure et j’ai notamment une série de posters intitulée « Heroes & Vilains » que j’ai dessinée après avoir lu les BD. Je suis également très influencé et inspiré par la science-fiction : que ce soit un roman d’Asimov, un film comme Alien ou le jeu Resident Evil par exemple. Il y a tellement de choses là-dedans qui peuvent nous inspirer avec pour seule limite notre imagination.

Vous travaillez sur quoi en ce moment ? Y a-t-il un projet dont vous rêvez ? Je viens juste de finir des propositions de logos, deux ou trois pochettes d’albums, des couvertures de magazines pour le 90ème anniversaire de Mazda dont je suis vraiment fier. Et je vais commencer d’ici peu la prochaine pochette de l’album d’Orbital. C’est un projet de rêve à vrai dire car Orbital est un groupe que j’écoute depuis très longtemps et c’est un vrai privilège de collaborer avec eux.

Visuel : Royksopp – Melody AM

www.simoncpage.co.uk