Rendez-vous est pris ce jeudi 9 septembre (2010) avec l’artiste Jérôme Romain. Assis en terrasse place de la Canourgue à Montpellier, il me parle de son parcours, de son univers et de son exposition à la Galerie Saint Ravy.

Installé chez nous depuis 2008, après 10 années passées à Strasbourg, Jérôme Romain expose pour la première fois à Montpellier, du 15 au 24 octobre. Indiscutablement habile pour le dessin depuis son plus jeune âge et passé par une formation en arts plastiques, l’artiste est aussi un grand passionné de skate. Deux domaines dans lesquels il excelle et qui l’amènent à s’intégrer parfaitement à la philosophie de la marque RVCA, partenaire de son expo.

Amateur de l’acrylique à ses débuts, Jérôme est désormais complètement tourné vers la technique de l’huile sur toile, qu’il paraît maitriser à merveille même si son art est en constante évolution. Travaillant à partir d’images numériques et de photos, il s’inspire du quotidien, source inépuisable. Allant d’objets banals comme des clés ou une canette de bière jusqu’aux soirées dans les bars ou chez des amis en passant par des scènes de films…, ses toiles sont de véritables témoignages de son époque.

Jérôme Romain capture avec talent l’émotion et la transcendance de moments particuliers. « Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs, en un certain ordre assemblées ». La qualité de «reproduction » des photos est impressionnante et demande plusieurs dizaines d’heures passées devant la toile pour arriver au résultat final. « Je pars d’un dessin, puis je remplis dans l’épaisseur de la toile avec un passage pour la couleur et les quelques retouches nécessaires ». De vrais puzzles composés étapes par étapes où la qualité et la précision des détails laissent bouche bée.

Un véritable travail de fourmi où format et épaisseur de la toile varient en fonction du « projet ». L’évolution de sa peinture est évidente et Jérôme souhaite se tourner vers d’autres directions, tant au niveau de la technique que de la nature de l’image de départ, mais nous n’en dirons pas plus. L’avenir nous réserve son lot de surprises ! Distant de toute démarche commerciale et résolument authentique, Jérôme Romain donne une totale accessibilité à sa peinture, laissant à chaque individu libre cours à son interprétation et à son imagination. Pour approcher de plus près ses toiles et mieux comprendre sa démarche artistique, rendez-vous du 15 au 24 octobre à la Galerie Saint Ravy (vernissage le 14 à 19h), où il sera à l’affiche d’une exposition intitulée Day and Night. Seront retracés deux ans de travail depuis son arrivée à Montpellier, articulés autour de deux thématiques principales : la lumière naturelle d’un côté et artificielle de l’autre, pour un ressenti bien différent. Une autre date est à marquer dans vos agendas : l’exposition collective « Soit dit en passant » programmée du 20 octobre au 19 décembre (vernissage le 19 à 18h30) au FRAC Languedoc-Roussillon.


romain-art.blogspot.com