Vous connaissez sans doute déjà certains de ses meubles et objets mais son nom ne vous dit peut-être rien. Georges Nelson fut, après la seconde guerre mondiale, un des créateurs américains les plus influents. Décédé en 1986, il a laissé une empreinte indélébile dans le monde du design et de l’architecture intérieure.

Instigateur du modernisme américain avec Charles & Ray Eames, Georges Nelson est considéré comme « Le Créateur de choses belles et pratiques ». Né à Hartford dans le Connecticut au début du 20èmesiècle, Nelson étudiait à l’Université de Yale qui lui délivra son diplôme d’architecture en 1928. Trois ans plus tard, en 1931, il en obtient un second de l’école des Beaux- Arts. L’année suivante alors qu’il prépare la compétition Paris Prize, il remporte le prix de Rome en architecture, une bourse d’étude accordée aux étudiants en art. Georges Nelson fait partie d’une génération d’architectes qui n’ont pas eu la chance de travailler sur des projets intéressants et qui se sont du coup tournés vers le produit et le design d’intérieur.

Installé à Rome, Nelson a voyagé à travers l’Europe où il a pu rencontrer de nombreux pionniers du modernisme. De retour aux Etats-Unis, il s’est mis à l’écriture, notamment pour Pencil Points, un magazine dans lequel il a fait découvrir aux américains des personnalités du milieu comme Walter Gropius, Mies van Der Rohe, Gio Ponti ou Le Corbusier. Parallèlement, il devient associé chez Architectural Forum, de 1935 à 1943, puis consultant de 1944 à 1949. Dans ses écrits, il défend avec ardeur les principes modernistes ce qui l’amène à se fâcher avec certains de ses collègues, qui estiment qu’il fait trop de publicité à ce mouvement.

Cette période d’après-guerre est marquée par son concept de « familyroom », présenté dans son livre La Maison de demain. Dans la continuité, son concept de « storagewall» attire l’attention d’Herman Miller, fabricant de mobilier, qui lui propose en 1945 de devenir directeur du design. Une date qui marque le point de départ de longues collaborations avec Charles & Ray Eames, Harry Bertoia, Richard Schultz, Donald Knorr et IsamuNoguchi. Ce fut une période de succès pour Herman Miller grâce à Nelson qui introduit de nouveaux standards pour le développement du design dans toutes les activités de la société. Il dessine d’ailleurs plusieurs meubles pour H.M dont les systèmesde rangement Basic Storage Components (1946), Comprehensive Storage System (1958) et l’Action Office System (1965). Malin et visionnaire, il se spécialisa dans le design industriel et recruta des talents de l’époque pour imaginer des concepts novateurs qui allaient améliorer voire révolutionner la vie quotidienne moderne. Un jeune étudiant italien fut d’ailleurs impressionné par le travail de Nelson au point qu’il entreprit des démarches pour obtenir un visa et se rendre aux Etats-Unis.Il s’appelait Ettore Sottsass et deviendrait le fondateur du mouvement Memphis dans les années 80.

George Nelson, un temps professeur et maître de conférences, fut un des pionniers du modernisme aux Etats-Unis durant le XXème siècle et son implication dans le développement du design restera dans l’histoire, sans aucun doute. Certaines de ses créations dont le Marshmallow Sofa, la Coconut Chair ou ses horloges sont devenues des icônes du design.

© photo : D.R

wwww.georgenelson.org